Soyez égocentrique

Une qualité dénigrée parce trop mal comprise

Le sujet que je vous présente aujourd’hui m’a donné beaucoup de fil à retordre. J’ai tenu à mener ma réflexion en profondeur dans des lectures, dans l’analyse de ce que j’avais déjà pu découvrir ou apprendre sur l’égocentrisme. J’ai donc choisi de m’arrêter sur ce sujet, soyez égocentrique, en vous proposant une réflexion, des exercices. Notez que j’ai choisi de ne vous donner aucune ressource de manière à vous inciter à aller faire vos propres recherches

Certains d’entre vous savent combien il me tient à cœur de prendre le temps de la réflexion. D’ailleurs, j’avais présenté un rendez-vous sur ce sujet qui s’intitulait « Vous arrive-t-il de prendre le temps de réfléchir ? ». 

L’égocentrisme sous quatre aspects 

  • Le refus du rejet de soi-même
  • Choisir de prendre sa place
  • Accepter d’être soi-même dans une photographie présente
  • Choisir de créer son présent/avenir (pré/venir => prévenir) à partir de l’acceptation de soi-même

La personne égocentrique se connecte avec elle-même, s’écoute, s’accepte et s’aime. 

En conséquence, elle peut mieux vivre sa relation à l’autre, l’égocentrisme étant essentiel à la relation à l’autre.

L’égocentrique est au centre du monde

Je ne peux expérimenter le monde qu’à partir de moi. Accepter cette réalité est une manière d’accueillir l’égocentrisme. Il y a une différence considérable d’avec l’idée que tout doit tourner autour de moi. Je suis le centre du monde à mon niveau sans l’être sur le plan général. L’égocentrisme est une capacité à être en relation avec soi-même, avec ses propres perceptions, son propre regard sur le monde. Par conséquent, quand je vis l’égocentrisme, je vois, je ressens, je pense en étant conscient qu’il s’agit de MA perception et d’elle seule. La connexion à mes propres émotions me pousse à ce constat.

L’égocentrisme est donc basé sur un constat ainsi que sur une acceptation. Il est utopique d’envisager de travailler sur ses propres émotions en espérant les maîtriser sans faire preuve d’égocentrisme. Il est indispensable de se reconnecter à soi-même pour parvenir à vivre les émotions comme ensemble et vivre. On peut parler de pré-requis en vue d’une évolution personnelle.

Je ressens, j’aime, j’ai peur… est une force égocentrique de connexion à moi-même.

Deux questions pour identifier l’égocentrique ou l’égoïste

  1. Êtes-vous connecté à vous-même ?
  2. Êtes-vous en fuite de vous-même ?

Si vous répondez oui à la première question, vous faites preuve d’égocentrisme. Dans le cas contraire, vous imaginez ce que cela signifie ! Par contre, si vous répondez affirmativement à la deuxième question, vous avez besoin de travailler de telle sorte que votre égocentrisme vous évite la fuite. Vous aurez besoin de vous reconnecter à vous-même pour prendre connaissance de qui vous êtes. Si votre réponse positive à la seconde question vous saute aux yeux, vous avez fait un grand pas vers la prise de conscience de l’égoïsme qui vous touche. Or, l’égoïsme plonge l’humain dans la peur de na pas avoir ce qu’il voudrait obtenir. Il délimite donc sa vie avec des fils barbelés.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Qui se ressemble s'assemble

Dans une démarche égocentrique : 

  • Je prends soin de moi
  • J’attends mes besoins
  • J’entends mes émotions
  • Je formule mes demandes

Dans une démarche égoïste :

soyez égocentrique
  • J’attends que l’on prenne soin de moi
  • Je donne la priorité à mes besoins
  • J’explose quand je ressens une émotion
  • J’appose mes demandes

L’égocentrisme et donc une aptitude à porter attention à soi. Il n’est pas à confondre avec l’égoïsme qui ne considère que sa propre existence au détriment de celle des autres.

  1. Quand un enfant dit « c’est bon jouet » est-il égocentrique ou égoïste ?
  2. Quand un adulte dit « c’est chez moi » est-il égocentrique ou égoïste ?

Sur une simple lecture, il n’est pas possible de trancher pour répondre à ces deux questions. La notion de propriété est nécessaire dans l’égocentrisme pour définir les limites. La personne égocentrique est en mesure de définir ce qui est du moi et du non-moi. On pourrait parler de soi et de non-soi comme on le fait en immunologie, ou en psychanalyse par exemple. 

L’égocentrique se connaît et se nourrit lui-même

En cas de carence égocentrique, puisque l’individu est en difficulté pour identifier son identité, son moi, il y aura une réelle difficulté pour se nourrir lui-même de manière satisfaisante, satisfaire l’amour dont il a besoin. Il aura donc tendance à utiliser les autres pour nourrir son amour. Un des revers est qu’il utilisera également les autres pour se déresponsabiliser et se faire souffrir. 

Je vous propose quatre exercices pour travailler à accroître l’égocentrisme

Jeu n°1 : Le jeu du miroir – prise de conscience de son identité

  • Qui suis-je ?
  • Est-ce que je m’accepte ?
  • Est-ce que j’ai des complexes ?
  • Ai-je des choses à cacher aux autres ou à moi-même ? 
  • Dans mes relations sociales, suis-je dans un jeu de rôle ?

Écouter l’explication du jeu dans le rendez-vous en version audio.

Jeu n°2 : La spéléologie intérieure 

  • Imaginez que vous avez une lampe frontale et que, comme dans la série « il était une fois la vie » vous exploriez votre intérieur émotionnel et vos pensées.
  • Vous pourriez identifier que face à telle situation, vous ressentez telles émotions
  • Vous pourriez identifier vos peurs et les causes de vos peurs.
  • Faites l’exercice qui consiste à aller chercher les peurs et les causes profondes de vos peurs. Écouter le rendez-vous en version audio pour avoir le détail de cet exercice ainsi que l’explication sur les peurs profondes fondamentales mais il n’y multicouche de ces peurs. 

(Écouter l’explication du jeu dans le rendez-vous en version audio).

Jeu n°3 : Le laboratoire – le jeu des tubes à essai

Ce jeu consiste à utiliser des tubes à essai pour formuler des tentatives à partir de ce que vous ressentez dans diverses situations.

Écouter l’explication du jeu dans le rendez-vous en version audio.

Souvenez-vous que le double « je » devient un « nous » . Par conséquent, une réelle relation n’existe que quand vous êtes véritablement vous, en affirmation de vous, en connaissance de vous-même et de ce que vous ressentez penser. Une personne égocentrique étant en possession de sa propre place dans le monde laissera plus volontiers les autres prendre la place qu’ils souhaitent occuper. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   L’intuition

À l’inverse, une carence égocentrique conduirait à tout faire pour plaire comme pour quémander l’amour. Je veux donc que la personne apprenne à se remplir seule dans une approche égocentrique pour arriver un jour à partir de demain.

Jeu n°4 : Les restos du cœur – Qu’avez-vous à donner de vous-même ? 

Pour donner, j’ai besoin d’être nourri, je pense donc à moi.

Je ne peux donc donner qu’à partir du moment où j’ai pris le temps de me nourrir. Dans le cas contraire, je ne serai pas dans le bon ou le partage dans le don conditionnel qui ressemble à « je te donne si tu me donnes », un des biais malicieux de l’amour. Deux personnes rachitiques en amour sont davantage dans la demande que dans le don.

Je vous explique davantage la notion de force et de limite dans la version audio de ce rendez-vous. 

Comment se nourrir soi-même ?

Si vous écoutez ce podcast, vous êtes déjà dans la bonne dynamique. Vous avez déjà compris comment vous nourrir vous-même alors, continuer.

  1. Ecoutez des podcasts qui vous apprennent à mieux vous connaître et à prendre votre vie en main
  2. Choisissez des lectures allant dans la même direction 
  3. Lisez des pensées positives et composez-en
  4. Nourrissez-vous en entrant dans la découverte de vous-même en apprenant quelles sont vos forces et vos limites. 

Je vous explique davantage la notion de force et de limite dans la version audio de ce rendez-vous. 

La découverte de soi conduit à ses propres limites ce qui est excellent pour une étape vers soi-même.

Engagement

  1. Je vous demande de vous engager à refuser d’être égoïste. Cessez de ne considérer que vous-même.
  2. Je vous demande de vous engager à être égocentrique. Considérez-vous en premier lieu. C’est un présage pour adopter une capacité à créer le bonheur, à partager, à recevoir et à aimer.

Résumer de notre parcours 

Je vous ai invité à chercher à vous connaître dans le rendez-vous qui s’intitule « l’image de soi ». Or, dans ce rendez-vous d’aujourd’hui, je voudrais vous pousser à aller plus loin pour chercher à vous connaître sur un autre aspect qui est celui de la perception de soi ici et maintenant sans aucune projection. Ne vous posez donc pas la question de savoir comment vous serez demain ou dans quelques années. Connectez-vous à vous-même ici et maintenant uniquement. Faites-le comme s’il s’agissait du tournage d’un film en boucle. 

Prenez le soin d’identifier vos pensées et vos émotions puis vos blessures et vos bonheurs.

Faites-le ensuite en focalisant votre attention sur vos joies, vos peurs, vos colères, votre tristesse, vos hontes et, surtout, faites cet exercice sans vous mentir. Ce serait vraiment contre-productif.

Je vous rappelle qu’une personne égocentrique centre son attention sur la connaissance d’elle-même ce qui lui permet de prendre soin d’elles-mêmes, d’entendre ses besoins, de percevoir ses émotions et de formuler ses demandes. 

Pratiquer les exercices suivants : 

  • Le miroir, 
  • La spéléologie intérieure, 
  • Le laboratoire 
  • Le restaurant du cœur 

Tout cela dans le but de cultiver votre égocentrisme. Ce sera le moyen d’apprendre davantage à vous aimer, à redéfinir votre place dans le monde et dans votre propre milieu pour améliorer votre qualité relationnelle avec les gens qui vous entourent. 

Il ne me reste plus qu’à me souhaiter une bonne semaine, 

Bye-bye 

Photo de Andrea Piacquadio provenant de Pexels

2 commentaires

  1. Bonjour Quionquion, merci pour cet excellent article, effectivement j’ai une parenté a moi qui est vraiment égoïste, et c’est comme cela qu’elle en veut à tous le monde , elle vit vraiment au détriment des autres, et elle est néfaste à elle même et à son entourage. Or l’égocentrisme, je dois avouer, permet effectivement de vivre une meilleure relation à l’autre, évite la dépendance affective et nous protège même des égoïstes. Merci infiniment pour ce chef d’oeuvre Pascal 😊

    1. Bonjour Esther,
      Vous voir employer « chef d’œuvre » pourrait me donner envie d’en faire un livre pour le propulser au rang de best seller 😉 pourtant, après ces semaines de travail sur le sujet, ce qui compte pour moi est que chacun retrouve SA PROPRE place. Redécouvrez la votre et donnez lui la valeur que vous voulez qu’elle ait.
      Le fait d’avoir l’exemple d’une personne égoïste peut vous encourager à fuir cette tendance car vous réalisez à quel point c’est dommageable.
      Je vous souhaite de beaux moments égocentriques pour vous, d’abord, puis pour ceux qui vous fréquentent.
      Belle évolution à vous, Esther.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.