47# La gratitude

Written by on

La gratitude est bonne pour la santé. Alors, si vous voulez baisser votre stress, vivre en meilleure santé et plus longtemps, vous avez besoin d’intégrer la gratitude à votre manière de vivre. Mais qu’est-ce que la gratitude au juste ? Comment la vivre ? Est-ce qu’elle s’apprend ? 

C’est exactement le programme de cette émission. 

Pour créer votre bonheur, je vous donnerai les éléments pour :

  • Profiter des bienfaits de la gratitude
  • Décoder les mécanismes qui conduisent à vivre la gratitude 
  • Approfondir ce qu’est la gratitude
  • Vous donner les outils afin de vivre la gratitude immédiatement

Transcription intégrale de l’émission

47# La gratitude

Il existe des journées pour beaucoup de choses ! Il y a même un site internet qui répertorie les journées mondiales. Je suis prêt à parier que vous ne saviez pas qu’existaient les journée suivantes : 

La journée mondiale de la Corse, la journée mondiale de Tintin, la journée mondiale Kiss à Ginger, une journée pendant laquelle on invite à embrasser un rouquin, d’où le nom Ginger. Je vous avais prévenu, mais ce n’est pas tout. Pensiez-vous qu’existait la journée mondiale : du Pop corn ? des câlins ? de la vie consacrée ? de Facebook ? La journée mondiale du compliment, aussi.

Franchement, je croyais que ces journées mondiales étaient toutes sérieuses mais je vous assure qu’il y a de quoi sourire en voyant certaines causes. Laissez-moi vous en livrer encore quelques unes : La journée mondiale du Macaron. Je savais ce biscuit célèbre mais à ce point, je n’imaginais pas. Il y a aussi la journée mondiale du rangement de bureau. Devinez qui a lancé cette journée mondiale ? Une société de conseil et d’organisation.

Maintenant que vous savez que cette journée mondiale existe, ne le prenez pas comme un prétexte pour laisser votre bureau en pagaille pendant douze mois. D’ailleurs, cette journée inaugure bien la dernière que je vous annonce : la journée mondiale de la procrastination. Le programme proposé est de remettre au lendemain tout rapport, tout paiement de toute facture ou tout autre chose que vous deviez faire ce jour là. Le 25 mars devient donc un jour de report. Comment a-t-on pu penser à proposer une telle journée ?!!! 

Et quelle ne fut pas ma joie de voir qu’existe la journée mondiale de la gratitude, le 21 septembre ! Quelqu’un a eu cette idée magnifique. Elle date de 1965. 

Les bienfaits de la gratitude sur la santé

« Qu’elle soit reçue ou exprimée, la gratitude apparaît comme un sentiment à même de provoquer un bien-être » affirme le Dr Saldmann, médecin cardiologue, nutritionniste et chef d’entreprise. Il donne même le résultat d’une étude qui a été faite et qui démontrerait l’impact sur la durée de vie. « Une étude a été faite dans un couvent, sur deux groupes de sœurs, et ça a duré plusieurs dizaines d’années. Et ça a montré les bienfaits de la gratitude sur l’organisme. » dit-il encore, dans un entretien donné au journal 24 matins.fr dont le titre est : « La gratitude, un sentiment bien plus bénéfique qu’on ne pourrait le penser ». La question légitime qui s’en suit est : pourquoi s’en priver ? 

Voltaire disait « J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé ». Et voilà que le Dr Saldmann lui emboite donc le pas avec la gratitude. A ce stade de notre réflexion, je voudrais vous inviter, si vous aimez la vie, à vouloir vivre la gratitude. Je me permets d’affirmer que la gratitude est uniquement réservée aux personnes qui aiment la vie. Cela dit, si vous écoutez ces émissions qui vous donnent des clés pour créer votre bonheur, vous êtes sans doute à la bonne place, au bon moment. Peut-être avez-vous déjà le pied à l’étrier de la gratitude ou est-ce un de vos plats de résistance quotidien. 

Une étude a été menée à l’Université de Georgia en Géorgie et dirigée par Joshua D. Miller. Les résultats ont été publiés dans « Journal of Research in Personality », le journal de recherche sur la personnalité. Cette étude démontre que « La gratitude a conduit à des niveaux plus élevés de soutien social perçu, et à des niveaux plus faibles de stress et de dépression (…). Dans l’ensemble, la gratitude semble favoriser directement le soutien social et protéger les personnes du stress et de la dépression (…) ». Sans conteste, la gratitude participe bien au bonheur

Le grand avantage de la gratitude est qu’elle opère un double bénéfice : un pour l’émetteur et un pour le récepteur. Comme le dit Paul, l’apôtre, en rapportant les paroles de Jésus, « il y a plus de plaisir à donner qu’à recevoir ». Cette phrase intègre donc de fait qu’il y a du plaisir de part et d’autres, même si la mesure diffère. 

gratitude, reconnaissance

Définissons la gratitude en quelques mots

Le site internet L’internaute la définit ainsi : « Sentiment d’affection éprouvé à l’occasion d’un service rendu ou d’un bienfait ». Il propose le synonyme « reconnaissance ». Je me suis alors tourné vers le mot « sentiment » afin de mieux comprendre ce qu’il voulait dire. Le site propose quatre sens au mot « sentiment » : 

  • Premier sens : intuition, 
  • Deuxième sens : opinion, 
  • Troisième sens : état affectif dû à des émotions 
  • Quatrième sens : manifestation, tendance. 

Insatisfait, je me suis donc tourné vers le Larousse. Ce dernier propose les définitions suivantes : 

  • Connaissance plus ou moins claire, donnée d’une manière immédiate
  • Opinion, avis que l’on a sur quelque chose.
  • État affectif complexe et durable lié à certaines émotions ou représentations
  • Penchant bon ou mauvais
  • Disposition à être facilement ému

Comment se dépatouiller dans tout ça ? Voici le tri que je vous propose. Je choisis de conserver : 

  • État affectif complexe et durable lié à certaines émotions ou représentations. 

Et encore ! J’avoue ne pas être satisfait, dans la mesure où la gratitude serait alors rangée dans le camp des émotions. Si notre gratitude dépendait de nos émotions, elle serait ballotée au gré de nos humeurs, au même titre que notre plaisir, notre désir, nos envies. Or, c’est justement là une faiblesse que je voudrais vous inviter à contourner : éviter que votre exercice de la gratitude dépende de la pluie et du beau temps.

Je considère la gratitude comme un levier pour expérimenter « du bonheur ». Elle ne doit donc dépendre de rien d’autre que de votre décision. Si vous choisissez la gratitude pour une situation donnée, vous serez reconnaissant, quoi qu’il arrive. On est davantage dans le cas d’un état d’esprit. La gratitude est en relation directe avec la joie. Je ne parle pas de la joie qui nous fait rigoler mais de la joie profonde, celle qui est ancrée et que personne ne peut nous enlever. La gratitude est le recto de la joie, son verso. L’une et l’autre son inter-connectées. 

Vous avez besoin de créer votre bonheur ? Choisissez alors que la gratitude vienne arroser votre joie. Sans gratitude, pas de joie. Vous entendez que je ne vous propose pas d’attendre que vienne la gratitude pour créer votre bonheur. Je vous propose plutôt d’aller la chercher. Avant d’arriver à « comment créer la gratitude en vous », je voudrais, tout de même, opter pour une définition parmi celles que je vous ai mentionnées. 

Disons que je préfère une des définitions commune à L’internaute et à Larousse : « Opinion, avis que l’on a sur quelque chose ». Le point déterminant est évidemment le fait de voir la gratitude installée ailleurs que dans les émotions, les sentiments, les envies et les désirs, mais dans le siège des pensées puisqu’il s’agit là d’une opinion, d’une position adoptée, choisie. 

Il est vrai que bien des opinions sont subies, dupliquées, voire empruntées à d’autres. Si vous avez fait cela au sujet de votre opinion sur le Président de votre pays ou sur la disparité salariale des femmes, je vous laisse en juger. Mais, une simple observation vous permet de mesurer qu’à partir de votre opinion sur votre Président de la République ou de votre roi, si vous vivez encore en monarchie ou en monarchie républicaine, vous adoptez des discours et produisez des actions en conséquence. Aussi minimes soient-elles, vos actions sont imprégnées de votre avis sur la disparité salariale des femmes dans le pays dans lequel vous vivez, que vous soyez un homme ou une femme. 

La force des pensées est qu’elles participent à déclencher des actions fortement ou imperceptiblement choisies. De fait, votre opinion sur le Président de votre pays ou sur la disparité salariale des femmes ne dépendra pas de votre humeur. Qu’il vente ou qu’il neige, votre avis restera inchangé. C’est exactement la raison pour laquelle je préfère opter pour le sens de « l’opinion » en matière de gratitude ou de reconnaissance. 

Je trancherai donc en affirmant que : la gratitude est une opinion, un avis sur quelque chose. 

Si vous ne partagez pas mon avis, ou mon opinion, cela déclenchera des réactions. Les commentaires sont donc ouverts au bas de la retranscription de cette émission pour vous exprimer. Je me réjouis de vous lire. 

Comment créer de la gratitude ? 

Vous voulez vivre de la gratitude ? Vous prenez conscience qu’elle est en relation avec la joie que vous voulez ressentir plus souvent ? Alors, choisissez d’intégrer dans vos opinions des éléments qui déclencheront la gratitude. 

Prenons un exemple : 

Supposons que votre avis sur votre éducation soit négatif. Vous pensez avoir vécu une enfance émaillée de souffrances, et d’injustices. Quand vous y repensez, vous ressentez en vous des émotions qui peuvent même avoir des répercussions physiques ou physiologiques. Vous perdez l’appétit ou, à l’inverse, vous sentez pousser des pulsions boulimiques. Vous faites tout pour être différents de ce qu’ont été vos parents. 

Votre vie présente est impactée, selon vous, par ce passé difficile et il vous est régulièrement difficile de faire face à certains aspects de votre histoire sans ressentir une rancoeur, de l’amertume, de la tristesse ou de la colère. 

En conséquence, vous déclenchez un phénomène en chaine nourrit par votre opinion sur votre enfance. Cet enchainement commence dès que vous repensez à l’opinion que vous avez sur votre enfance. Vos parents ont pu changer sans que cela n’impacte votre présent. Vous pouvez rester lié à votre histoire qui viendra régulièrement nourrir votre opinion. 

Tant que votre opinion demeurera inchangée, vous ressentirez les mêmes émotions et déclencherez les mêmes actions. 

A contrario, vous pouvez avoir eu l’enfance que je viens de décrire et avoir vécu la résilience. De fait, votre opinion sur votre enfance aura changée. Cela ne signifiera pas que vous effacerez ce que vous avez vécu. Votre opinion sur ce que vous avez vécu aura évolué au point que votre présent ne subira pas l’impact de votre passé mais de vos choix présents. 

Par conséquent, sur la même base d’expérience de l’enfance, vous pourriez opter pour la douleur et la rancoeur en nourrissant les pensées suivantes :

  1. Je n’ai vraiment pas eu de chance quand je vois mon enfance
  2. Ma vie ne pourra pas être heureuse avec un si mauvais départ
  3. Si je galère, c’est bien à cause de ce que j’ai vécu
  4. Si j’avais eu une autre enfance, les choses seraient différentes aujourd’hui

etc. 

Et vous pourriez opter pour de la reconnaissance et de la gratitude en nourrissant les pensées suivantes : 

  1. Ce n’est pas à mon passé de dicter mon avenir mais c’est à moi de le faire
  2. Dans mes galères d’enfance, j’ai acquis des outils que j’utilise aujourd’hui pour avancer
  3. Les coups durs de la vie sont comme des entraînements pour créer mon présent
  4. J’ai de la chance d’être qui je suis quand je vois ce par quoi je suis passé

Je me suis efforcé d’être équitable en mettant quatre pensées de part et d’autres mais j’avoue avoir été tenté d’en mettre davantage du côté de la gratitude. 

instaurer la gratitude dans sa vie

Adoptez une nouvelle manière de penser

En choisissant les pensées de gratitude, vous nourrissez votre aptitude à voir ce que vous ne verrez pas autrement. Il est indéniable que la gratitude est une aptitude à voir les choses sous un angle choisi. Vous vous dites « pas de bol, je n’ai pas cette aptitude ? ». Biiip ! (c’est le bruit du buzzer), cette aptitude est donnée à tout le monde. Vous êtes équipé(e) depuis tout petit. C’est un don naturel et universel. Cette aptitude ne s’enclenche qu’au moment où elle est choisie. L’avez-vous choisie ? Quand ? Comment ? 

Quand il pleut, quelle opinion avez-vous décidé d’avoir ? Que voyez-vous ? Imaginez cette aptitude comme une paire de lunettes de vue. Sans les lunettes de la gratitude, vous voyez que votre journée est gâchée. Avec ces lunettes, vous voyez le bienfait pour la nature et, peut-être même, les agriculteurs. Sans les lunettes de la gratitude, il fait beau ou mauvais et vous vivrez en profitant du beau temps en en maudissant le mauvais temps. Dès que vous chaussez les lunettes de la gratitude, vous accueillez le temps comme il est, parce qu’il est normal qu’il y ait des jours ensoleillés et des jours pluvieux. Vous apprenez à apprécier les deux. 

De la même manière, opter pour des pensées de gratitude vous demande de choisir une opinion en amont de ce qui vous attend de vivre. Si vous attendez l’événement, il sera trop tard. Inscrire la gratitude est un travail qui installe des racines dans vos pensées. Ainsi vos émotions et actions suivront le chemin que vous aurez pris le temps de tracer en vous. Vous pourriez installer une liste énorme d’opinions à intégrer. 

Kelly Buckley, Contributrice sur le blog Huffpost, propose cinq manières de manifester de la gratitude. 

  1. Prenez un moment pour apprécier votre famille 
  2. Apprécier les aspects positifs d’être en relation avec des personnes que vous appréciez
  3. Soyez reconnaissant pour votre communauté. En partant du serveur de votre restaurant préféré au pharmacien, …
  4. Pratiquez une auto-gratitude en vous donnant de l’amour à vous-même. 
  5. Regardez votre vie avec gratitude 

La journée mondiale de la gratitude est vraiment une belle idée. Mais il serait bien dommage de vivre la gratitude une fois par an. C’est insuffisant. Une fois par semestre, par trimestre, par mois ou par semaine, serait aussi insuffisant. Je vous invite à vivre la gratitude tous les jours, et même plusieurs fois par jour. 

Vivez la gratitude chaque jour

J’entrerai un peu plus dans le détail que Kelly Buckley en vous invitant à regarder des choses dites petites de votre propre vie. Par exemple, dès le levé, vous pouvez vivre la gratitude d’être en vie. Regardez la personne avec laquelle vous vivez ou visualisez des proches et soyez reconnaissants de vivre en relation avec eux.

Quand vous préparez votre café, que vous prenez votre petit dej, appréciez avec des mots ou des pensées ceux qui ont fait que vous pouvez être là à profiter de leur travail. D’ailleurs, soyez reconnaissant d’avoir un travail, un toit, une journée nouvelle qui s’ouvre devant vous. Vous pourrez y écrire ce que vous voudrez et la vivre en l’enrichissant des relations que vous voudrez. Vous ne pourrez pas choisir les personnes avec lesquelles vous serez en relation mais vous pourrez choisir votre manière d’être en relation avec elles. 

Choisissez de vivre et d’exprimer la gratitude pour une chose par heure pour commencer. Vous pouvez décider de le faire toutes les heures piles ( 7h pile 8h pile etc) ou toutes les heures fun (7h07, 8h08, 9h09…) ou toutes les fois où les deux aiguilles se chevauchent, (ce qui revient presque au même, mais qui parlera davantage aux visuels si vous avez une horloge ou une montre à aiguille), ou autres. Libre à vous de choisir quand et comment. 

Après avoir été reconnaissant une fois par heure, allez plus loin en le faisant 2 fois par heure. Ensuite passez à tous les quarts d’heure en le faisant pendant 21 jours. En le mixant à trois kifs de la journée à verbaliser avant le coucher (et à noter sur votre cahier de vie), vous serez environné de gratitudes. Vous aurez trouvé le moyen d’arroser votre joie. Visualisez la place que prendra votre joie dans votre vie d’ici 21 jours par rapport à ce qu’elle a actuellement ?  Elle sera énorme et quotidienne, pluri-quotidienne, même. 

Il vous appartient de décider ce que vous voulez vivre. Or, intégrer la gratitude dans votre menu du quotidien est un beau moyen de matérialiser ce que vous avez choisi de vivre. Si le fait de chausser vos lunettes de gratitude vous aide, adoptez l’image. Sinon, choisissez celle qui vous conviendra. Et, quoi qu’il en soit, ouvrez l’oeil de vos pensées pour adopter la mentalité attachée à la gratitude et soyez reconnaissant(e). 

Les personnes épanouies se nourrissent de gratitude et verbalisent leurs gratitudes à celles qui les entourent. Créez votre bonheur en adoptant cette posture. Vous deviendrez ce que vous faites dans la mesure où vous le répétez par choix pendant des semaines, des mois et des années

Je vous prie donc de rentrer dans ce programme immédiatement. Refuser la procrastination ? Vous n’avez pas besoin de préparation pour cela. Inutile de vous dire que vous démarrerez lundi. Commencez maintenant et voyez les effets positifs que cela vous procure dès maintenant. Vous êtes partant ? J’espère et je me réjouis par avance de vous imaginer déployer votre bonheur. 

C’est parti ! 

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne semaine. 

Bye bye

Crédit photo : Pixabay


Questions & Commentaires
    • Pascal Quionquion   On   27 juin 2020 at 7 h 38 min

      Oui Alex, commencez et avancez jusqu’à vous rencontrer dans votre intime. Vous verrez qu’il s’agit d’une expérience dont le chemin en lui-même en est enrichissant.
      Bien à vous

Laisser une question / un commentaire

Votre adresse email ne sera ni vendue, ni cedée. Required fields are marked *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


[There are no radio stations in the database]

Ecrit pour vous !  "Vos problèmes sont-ils des obstacles à votre bonheur ?"