Utiliser vos relations pour mieux vous connaître

groupe d'amis

L’humain devient plus proche de lui-même quand il entre intelligemment en relation

Je vous demande de bien vouloir utiliser vos relations pour mieux vous connaître vous-même. En fait, lors du rendez-vous que j’ai intitulé « Qui se ressemble s’assemble », j’ai développé la tendance naturelle qui est la nôtre à être en relation avec des personnes qui nous ressemblent. Et dans ce même rendez-vous, j’avais évoqué la pertinence de prendre conscience de cette réalité pour se diriger vers des relations qui pourraient nous permettre d’apprendre sur nous-mêmes, notamment à travers des relations qui nous ressemblent pas. 

Ça nous ouvre à des relations qui pourraient peut-être nous compléter, nous remettre en question par leurs différences de points de vue, de fonctionnement, de cosmologie. Je trouve très intéressant de s’arrêter sur cette perspective qui consiste à utiliser les relations pour mieux s’apprendre soi-même. C’est la raison pour laquelle je vous incite à utiliser vos relations pour mieux vous connaître. 

Vivre ses relations à la 3e dimension

Entrons donc dans une dynamique dans laquelle nous allons chercher à être en relation avec les personnes de notre entourage en pleine conscience. 

Ça signifie que si vous prenez un verre sur le bord de la plage, en terrasse du café ou que vous suivants une soirée, dans cette relation que vous vivrez, vous prendrez parfois la décision de vous regarder en conscience pour prendre conscience de ce que vous vivez. Vous vous interrogez pour savoir : 

  • Qu’est-ce que vous êtes en train de vivre ?
  • Qu’est-ce que ce que vous vivez révèle de vous-même ?

C’est ce que j’appelle l’opportunité de vivre en 3D, en trois dimensions. En définitive, vous êtes là, dans ce que vous vivez, où que ce soit, et en même temps, alors que vous êtes entouré de quelques amis, copains, d’échanger et de faire connaissance, vous choisissez d’imaginer qu’à deux angles de la pièce se trouvent des caméras. Que derrière chacune de ces caméras c’est vous-même qui êtes en train de filmer. Vous prenez conscience que vous observez de l’extérieur ce que vous êtes en train de vivre là où vous trouvez.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   26# Poser des limites pour éviter l’abus

Tout l’intérêt de vivre en 3D ? 

Cette manière de vivre en 3D est une opportunité pour vous observer dans « qui vous êtes » au-delà de la personne que vous êtes chez vous, que personne ne vous regarde.

Des études ont été faites et ont permis de démontrer que la prise de conscience d’être observé oriente le comportement de manière différente. Cette expérience a été faite avec des personnes présentes dans une salle auquel on précise que les caméras sont éteintes. Elles peuvent donc patienter le temps que l’expérience commence. Pour autant, les caméras étaient en fonctionnement et permettaient d’observer le comportement des personnes présentent dans la pièce. 

Quand, avec ces mêmes personnes, on leur demandait de bien vouloir patienter dans une autre pièce en leur précisant que les caméras étaient en marche tout en leur précisant que l’expérience n’avait pas encore débutée, on observait des comportements différents. 

Si vous êtes conscients de l’intérêt de vous regarder de l’extérieur, vous aurez conscience de la tendance naturelle que vous aurez à ne pas être le même, où là même, quand vous êtes observé et quand vous êtes certain de ne pas l’être. En choisissant d’utiliser vos relations pour mieux vous connaître vous jouerez ce jeu à votre avantage.

amies photos

Passez à l’action de la vie en 3D

Dans la soirée dans laquelle vous serez avec vos copains copines et amis, amusez-vous à vivre cette expérience en 3D. Ainsi vous pourrez vous observer pour noter les différences que vous pouvez repérer entre le « vous, brute de coffrage » que vous connaissez quotidiennement une « vous, que vous donnez à voir » quand vous êtes en relation avec notre entourage. Vous prendrez conscience de ce que vous mettez en scène dans vos relations.

Des questions pour la vie en 3D

Une des premières réalités qui peuvent se vivre dans ce genre d’expérience consiste à prendre conscience du fossé qui peut exister et qui peut être gênant, en soi. On peut donc se poser certaines questions, à savoir :

  • Pourquoi suis-je ainsi quand je suis avec ses amis-là ?
  • Pourquoi est-ce que je ris comme cela alors que quand je suis seul, je ne ris pas avec cette couleur-là ?
  • Qu’est-ce qui me conduit à changer de voix quand je parle avec mes amis ? Je sais bien que quand je suis seul je n’ai parle pas comme ça.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Confondre erreur et et faute 1/2

Je pense un homme qui appelle sa mère maman. Par contre, quand il est avec des copains, ils appellent mère. Pourquoi ce changement de vocabulaire ? Il s’agit bien de la même personne, un fils et sa mère. Pourquoi n’arrive-t’il pas à l’appeler maman en présence de personnes étrangères ?

Quel est le costume qu’il veut porter ? La question est la même pour vous-même : quel est le costume que vous voulez porter quand vous êtes en relation avec les personnes avec qui vous êtes conscient d’être différent ? Pourquoi on portez-vous un ? Que voulez-vous mettre en avant de vous-même ?

La pause vers la 3D

Prenez le temps de la réflexion pour vous interroger sur ces questions. Voulez-vous paraître plus fort ? Voulez-vous paraître moins faible ? Pourquoi voulez-vous être plus sûr de vous, plus drôle, plus ceci est moi cela ?

Faites une pause et prenez le temps de réfléchir à ce que vous cherchez à vouloir être. Faites-le en étant conscient qu’il est très difficile d’être pleinement conscient de ses réalités. Ne soyons pas surpris d’avoir de la difficulté à trouver les réponses que nous cherchons. Comprenez qu’il est difficile pour de nombreuses raisons de faire monter au niveau de la conscience ce qui se trouve dans l’inconscient. Prenez quelques instants avant de poursuivre votre lecture.

D’autres étapes vous attendent

Vous avez terminé l’exercice ? Si c’est le cas, je vous encourage à poursuivre ce rendez-vous en écoutant la suite de la version audio. Pour cela, il vous suffit de vous rendre sur toutes les applications podcasts ou, plus simple encore, d’aller au bout début de cette page pour lancer la lecture. Vous découvrirez, entre autres, le jeu du curseur.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne semaine. 

Photo de Kampus Production de Pexels

2 commentaires

  1. Les questions évoquées dans l’article sont très pertinentes.
    J’ai fait l’exercice, je pense que je vais le refaire plusieurs fois. En tout cas, je vais essayer d’être plus consciente quand je rencontrerai une personnes qui ne me ressemble pas 😊
    Merci pour cette introspection !

    1. Je t’en prie, Estelle. Bon voyage en toi-même et au plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.