Savez-vous vraiment ce qu’est une qualité et un défaut

qualités et défauts

Savez-vous vraiment ce qu’est une qualité ou un défaut ? C’est une question que je pose régulièrement à des personnes que j’accompagne. Et si j’ai été poussé à organiser ce rendez-vous du jour sur ce sujet c’est parce que bien souvent, les réponses sont lacunaires. Peu de personnes ont pris le temps de s’interroger pour savoir ce qu’est une qualité ou un défaut. La plupart d’entre nous vivons cette réalité sur la base de ce qui est véhiculé dans notre inconscient collectif. D’ailleurs, les personnes qu’ils interrogent c’est un elle-même de ne pas savoir répondre facilement à cette question. À cela s’ajoute qu’il est difficile pour certaines personnes de faire la liste de leurs qualités et défauts.

Quel intérêt de connaître ses qualités et défauts ?

La première prise de conscience est l’intérêt à connaître ses qualités et ses défauts. La semaine dernière, je parlais de l’entretien d’embauche dans le rendez-vous que j’avais intitulé « comment faire bonne impression ». Dans une situation comme celle de l’entretien d’embauche, quasiment systématiquement le candidat est confronté à la question portant sur ses qualités et ses défauts. C’est important de savoir quels sont ses qualités et ses défauts. Ne serait-ce que pour y travailler en conscience. Cela signifie que l’on est intéressé par soi-même, que l’on est inscrit dans une démarche de développement de soi. Cela signifie que l’on s’inscrit dans une démarche de bonheur, ne serait-ce qu’en connaissant ses défauts. 

Ça peut vouloir dire également que l’on peut utiliser cette opportunité de connaissance de ses propres défauts pour se flageller et nourrir la pensée que l’on est minable et que l’on ne vaut rien.

Ensuite, libre à soi de faire ce qu’il veut de cette information. L’avantage de connaître ses défauts, dans une dynamique Heureux au Présent, Dans le cadre du développement de son propre bonheur, permet d’établir une base. À partir de cette réalité-là, on peut travailler pour construire son bonheur. Le raisonnement est le même pour ses propres qualités. Noter qu’une qualité peut-être augmentée ou amoindrie en fonction de ce que l’on voudrait en faire. Je trouve donc vraiment intéressant de savoir quelles sont nos qualités et nos défauts.

Listez vos qualités et défauts 

Si vous n’avez jamais pris le temps de lister vos qualités et vos défauts, prenez votre cahier de vie ou une feuille de papier. (Je parle de l’intérêt et de l’utilisation du cahier de vie dans le rendez-vous que c’était un « rendez-vous avec vous-même »). Par écrit, lister toutes vos qualités et tous vos défauts. C’est donc la première chose à faire. Prenez vraiment le temps de le faire en étant le plus consciencieux possible. Vous pouvez ajouter à la liste que vous aurez faite le retour de votre conjoint, par exemple. 

Cette activité peut être faite pendant une soirée avec une approche ludique. Vous pouvez donc le faire en famille avec vos enfants pour leur apprendre à découvrir leurs qualités et défauts. C’est bon pour les enfants également de prendre conscience de ses aspects de leur personnalité. Ils apprennent à prendre le hauteur en limitant les risques de vexation le jour où ils entendent un de leur défaut mentionné par une tierce personne qui tenterait de les blesser. 

Prenez une pose avec votre cahier de vie

Je pense qu’il est judicieux de faire une pause dans votre lecture et de vous lancer dans la liste de vos qualités. Faites une pause et continuez la lecture une fois que vous avez terminé vos deux listes.

Maintenant que vous avez pris conscience de vos qualités et vos défauts, vous pouvez regarder votre liste en veillant à ne pas avoir mis trois qualités et vingt défauts ! Ni même vingt qualités et trois défauts ! Ou encore deux ou trois qualités et deux ou trois défauts !

Exiger de vous de dresser une liste de 20 qualités et défauts minimum 

Vous êtes censé vous retrouver avec une liste d’une vingtaine de qualités et défauts. Considérez donc ce nombre comme un minimum. Si donc vous n’avez pas mis une vingtaine de qualité et de défauts, remettez-vous à votre cahier de vie et prenez le temps de compléter chacune de vos listes. Écrivait tout ce qui vous vient à l’esprit.

Quelle est la définition d’une qualité et celle d’un défaut ?

À présent, maintenant que vous avez terminé l’exercice, laissez-moi vous donner quelque chose qui vous agacera. Il s’agit de définir, donner une définition, de ce qui est une qualité est un défaut. En effet, vous avez noté que je vous ai lancé dans un exercice pratique sans avoir pris le temps de vous donner la définition de qualités et défauts au préalable.

Merci pour votre confiance qui a consisté à faire cet exercice (si vous l’avez fait) et prendre le temps de définir ce qu’est une qualité est un défaut.

Un défaut comme une qualité est un qualificatif. Ni l’un ni l’autre n’est à considérer comme un attribut. Il ne s’agit pas de la définition du dictionnaire que je vous laisserai aller lire. Par conséquent, si dans la liste de mes qualités, j’ai écrit que je suis généreux. Il n’est pas question d’attributs, mais de qualificatifs. Il est important de faire la différence entre les deux. Si vous jouer à ce jeu avec des enfants, faites une pause expliquer leur la différence entre un attribut et un qualificatif.

qualité bonheur

Un attribut équivaut au symbole égal «=«. Par exemple :  Je suis un homme pourrait s’écrire : je = homme. Par contre, si j’écris : je suis bienveillant, je ne peux pas écrire « je = bienveillant ». Ce n’est pas vrai. Cela signifie que la bienveillance n’est pas ma nature. C’est une facette de ma personne. C’est en ce sens qu’il s’agit d’un qualificatif. 

Vous avez remarqué que sans considération du fait qu’il fasse nuit, jour, que vous soyez en forme ou pas, vous êtes un humain. Il s’agit donc d’un attribut. Par contre, vous n’êtes pas bienveillant sans considération du jour, de la nuit, de votre pleine forme ou non. Ce n’est donc pas un attribut. 

C’est là que réside la différence entre un attribut est un qualificatif.

Vous pouvez, malgré tout, continuer à formuler vos qualités en utilisant le verbe être. Vous pouvez continuer à dire « je suis bienveillant, je suis généreux, je suis attentif… » Et faire la même chose pour vos défauts en disant « je suis gourmand, je suis égoïste, je suis violent… » Tout en intégrant que ce que vous définissez par ses qualificatifs n’équivaut pas à votre personne. Il s’agit d’un aspect de vous. Il est capital de s’arrêter sur cette réalité pour comprendre qu’il s’agit de différents aspects de votre personne et non pas de vous-même. Ces facettes ne vous définissent pas.

Vous n’êtes pas ce que vous faites

Je dis régulièrement aux personnes que j’accompagne que l’on n’est pas ce que l’on fait. Ce que l’on fait de nous définit pas. Ce que l’on fait nous qualifies, ce qui n’est pas la même chose.

Je peux avoir fait une vraie saloperie sans être un salaud. Être salaud est une facette de moi, ça ne me définit pas, mais me qualifie. Peut-être que demain, dans trois semaines ou dans quelques mois, je prendrai conscience de ma réalité-qualifié au point d’avoir fait le nécessaire pour changer. Je pourrai ne plus jamais faire ce que j’ai fait il y a quelques semaines ou quelques mois. Ma nature n’aura pas changé pour autant, mais ce qui me qualifie aura changé. 

Si vous regardez vos qualités et vos défauts avec cette prise de conscience, vous vous rendrez compte que vos qualités et défauts sont des facettes de vous. C’est un petit peu comme si vous regardiez dans un kaléidoscope ou dans un diamant. Vous verriez l’image qui se compose devant vous sous forme de facettes. En regardant tout cet ensemble, cela participera à vous définir à vous qualifier, en partie, mais uniquement en partie. Et en même temps, ce n’est pas vous. Preuve en est que vos défauts peuvent être minimisés, réduits, supprimés même. Vous pouvez également réduire, minimiser ou supprimer une qualité. À l’inverse, vous pouvez augmenter, accroître et donner davantage de place et d’envergure à une qualité et faire la même chose pour un défaut !

Pouvez-vous vous agrandir vous-même ? Moi qui mesure 1,93 m, pourrai-je un jour mesurer 1,97 m ou 1,98 m ? Non. Pourrai-je être plus humain ou moins humain ? Non plus. Pourrai-je ne plus être père ? Ça non plus. Être père est donc bien un attribut à la différence des deux éléments précédents. 

Je m’arrêterai là pour cette transcription, vous laissant le soin d’écouter la suite de ce rendez-vous en version audio. 

Pour cela, allez sur l’application podcast de votre choix en suivant un des liens ci-après et laissez-vous aller :

Vous découvrirez les exercices que je mets à votre disposition pour travailler sur vos qualités et défauts. Vous vous connaîtrez mieux et pourrez, ainsi, développer votre bonheur plus facilement. 

Vous avez des questions ? Go, je passe à l’action est là pour vous aider à trouver des réponses, entre autres. 

Je vous attends et vous souhaite une bonne écoute et un bon été. 

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne semaine, 

Bye-bye

Photo de RODNAE Productions provenant de Pexels

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.