Le bonheur est dans le mouvement 3/6

Written by on 14 août 2020

Le bonheur est dans le mouvement 3/6

La conjugaison éclaire la nécessité du mouvement pour créer votre bonheur

Bienvenue à ce nouveau rendez-vous pour créer votre bonheur dans le mouvement. 

Lors de notre dernier rendez-vous, nous avons parlé du bonheur en mouvement. C’était la deuxième fois. Pour continuer aujourd’hui, je tiens à vous rappeler les 7 enrichissements de l’équilibriste. Je les ai utilisés pour vous donner de les moyens de vous projeter dans un bonheur en mouvement, parce que, le bonheur est dans le mouvement. 

Laissez-moi vous rafraîchir la mémoire : 

Pour entrer dans un bonheur en mouvement, voici les actions à intégrer dans votre vie : 

  1. Avancer même si vous tombez 
  2. Rechercher votre équilibre à chaque pas
  3. Sortir de votre zone de confort
  4. Dépasser vos compétences acquises au fil du temps
  5. Vous découvrir de nouveaux potentiels
  6. Vous remettre en question à chaque chute pour mieux faire ensuite
  7. Parvenir à un nouveau palier à chaque tentative renouvelée
le bonheur a besoin de mouvement pour se manifester

Le bonheur se conjugue à quel temps, d’après vous ? 

Ce rappel introduit bien le sujet du jour. C’est un pas de plus vers cette réalité qui veut que le bonheur est dans le mouvement, bien entendu. 

Alors, parlons de conjugaison. Ne commencez pas à avoir peur. Restez avec moi, vous verrez que c’est très intéressant de faire de la conjugaison en relation avec le bonheur. 

Arrêtons nous sur le présent. Il désigne une action de l’instant. Nous sommes d’accord. Mais en faisant un zoom sur le présent, vous savez qu’il est très éphémère. Ce que je viens de dire fait déjà partie du passé. Le présent est donc comme un flash, tellement court qu’il pourrait être vu comme un pas sur un chemin, un seul pas de vos pas. 

Ce qui importe, quand vous faites une randonnée, ce n’est pas le pas que vous êtes entrain de faire mais bien la direction dans laquelle vous allez en associant la raison pour laquelle vous y allez. Vous percevez bien que le présent devient une transition, une étape permettant d’aller du passé vers le futur. C’est exactement comme cela que le Centre national de Ressources Textuelles et Lexicales le défini. Il dit que le présent est un « Moment théorique qui sépare le temps qui a cessé d’être de celui qui n’est pas encore ». Il va même plus loin en parlant de ligne imaginaire qui sépare le passé de l’avenir.

En fait, c’est comme si le présent n’existait qu’en théorie puisqu’il n’existe aucun moyen de le saisir. A l’instant où on l’évoque, il est déjà passé. Peut-on alors parler de de bonheur au présent, dans ce cas ? 

Faire un pas de plus ne vous rapproche pas du bonheur, mais il vous y inscrit 

En m’appuyant de nouveau sur l’expérience enrichissante du funambule, vous pouvez remarquer qu’il ne porte pas une véritable importance à chacun de ses pas. Néanmoins, il sait devoir en poser un au présent s’il veut envisager le suivant. Prendre conscience du présent, en incluant son caractère éphémère, vous inscrit automatiquement dans le mouvement. Cela vous aide à intégrer qu’il n’y aura de bonheur qu’un pas après l’autre. Le bonheur ne se trouve pas dans le pas, en tant que tel, mais dans le fait d’avancer, de produire, de marcher, de vous lancer dans une direction qui correspond à ce qui vous attire à ce qui vous ressemble. 

Une des forces du présent est qu’il oblique au lâcher prise, à l’anti-contrôle. Quelque part, je dirais, qu’il incite au déséquilibre puisqu’il n’est pas possible d’anticiper sur le pas que vous ferez après le suivant. Vous ne pouvez qu’en avoir une idée, y porter des espoirs mais vous ne savez pas du tout à quoi il ressemblera. 

Nous pouvons être tenté(e) de nous formaliser en étant certain(e)s qu’après un pas donné, viendra tel événement. Nous y sommes tellement habitué(e)s. N’étant pas né(e) «  de la dernière pluie », les choses sont écrites, quelques part. Cette approche est une forme d’enfermement que je vous demande de refuser. Aucune loi ne dit que la multitude de pas que vous avez fait dans le passé seront les mêmes dans l’avenir. Et le seul moyen de faire en sorte que votre avenir soit différent est d’agir sur le pas du présent. Celui que vous allez poser dans ce temps suspendu qui semble vous attendre et déterminera une nouvelle direction. 

le présent est la zone du possible. La seule, d'ailleurs

Le présent est la zone des possibles, la seule, d’ailleurs

Le présent devient donc la zone du possible. Là où vous pouvez donner un coup de volant déterminant. Vous ne pourrez pas le faire demain. Vous n’en savez rien. En théorie, vous devriez être en vie, en maitrise de vos facultés de manière à faire un choix, c’est juste. Mais à vrai dire, vous n’en savez rien. Vous ne savez réellement que ce qui se passe là, maintenant, à l’instant T. 

Comprenez que vous avec un pouvoir énorme dans les pieds. En fonction de là où vous les poserez, vous prendrez une direction différente. 

Quand j’étais ados, je faisais partie d’une troupe de scouts. C’était génial. J’ai appris énormément sur la vie pendant ces années d’expérience dans la nature. Je me souviens bien de ce jeu de piste pendant lequel nous nous ou étions perdus. La raison était simple : nous avions fait une erreur de visée de quelques degrés. Pas beaucoup, juste quelques uns. Seulement, sur une journée de marche, nous nous étions retrouvés bien loin du point de rendez-vous. Ne minimisez pas la force des choix que vous ferez maintint. Il sont déterminants. 

Faites le pas que vous avez besoin de faire

Posez un regard sur la décision que vous allez prendre maintenant. Et pour vous y aider, je vais vous poser une question : Quelle décision vous donnerait de faire un pas (un seul) dans la direction de plus de bonheur ?  

Vous avez trouvé ? Alors, je vous pose une autre question : Quel sera le prochain pas que vous ferez pour vous en approcher ? Juste le prochain, au singulier. 

Focalisez-vous sur votre décision de l’instant, n’allez pas plus loin. Et faites le pas qui vous paraît le plus cohérent. Un seul, encore une fois. Ne faites pas le pas auquel vous êtes habitué, surtout pas. Vous savez, celui qui vous conduit là où vous vous retrouvez d’habitude. Faites en un nouveau, un tout neuf. Un pas qui vous conduira ailleurs, plus près de la direction voulue, en somme. 

Les directions peuvent être variées. Votre décision peut toucher de nombreux domaines comme votre : 

  • Manière de vous alimenter
  • Gestion du temps, du repos
  • Façon de regarder vos rêves, vos désirs
  • Regard sur vous-même
  • Tendance à vous sentir coupable pour bien des choses qui ne vous incombent pas
  • etc. 

Cherchez en vous et faites ce pas. Au présent, résolument. 

On se retrouve au prochain rendez-vous pour avancer sur la suite, après ce premier pas présent.

A vendredi

Image par StockSnap de Pixabay (homme en lecture)


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


[There are no radio stations in the database]