56# Le bonheur est dans le mouvement 4/6

Written by on 21 août 2020

56# Le bonheur est dans le mouvement 4/6

Lors de la dernière émission, “Le bonheur est dans le mouvement“, nous nous sommes quitté sur une question : Quel sera le prochain pas que vous ferez pour vous approcher du bonheur ? En réalité, cette question est d’une importance capitale. Vous pouvez l’apprendre par coeur parce qu’il vous sera utile de la répéter très souvent. Si vous avez décidé de faire des choix qui vous rapprochent de ce que vous voulez vivre, ce sera facile. 

Par contre, Tant que vous considérerez qu’il y a un trop grand écart entre votre vie actuelle et votre vie souhaitée, vous aurez besoin de répéter cette question très souvent.

En, disant cela, je sais que certains d’entre vous imaginez que je prévois que vous vous posiez la question de savoir « Quel sera le prochain pas que vous ferez pour vous approcher du bonheur ? » de temps en temps ! Mais ce n’est pas cela du tout. Je voudrais que vous vous la poserez souvent, voire, très souvent. Surtout si vous n’êtes pas habitué(e) à vous placer devant ce genre de choix. 

Il n'y a pas de bonheur sans mouvement

Êtes-vous heureux/se ou malheureux/se ?

Cette question « Quel sera le prochain pas que vous ferez pour vous approcher du bonheur ? » possède un pouvoir ! Elle vous incite à regarder plus haut. Si vous regardez bien votre vie quotidienne, si vous n’êtes pas heureux/se, vous avez mis en place des stratégies, dont la plupart sont inconscientes (je ne veux pas dire que vous avez choisi volontairement de faire cela), donc, vous avez mis en place des stratégies qui ont pour but de valider les raisons pour lesquelles vous êtes malheureux/se. 

Si on vous posait la question, vous sauriez répondre, la plupart du temps. Je suis malheureux/se parce que…

  • Je n’aime pas mon boulot
  • Mon couple ne va pas bien
  • Je n’ai pas assez de revenu
  • Ma famille ne s’entend pas
  • Je me trouve moche
  • Je ne peux pas parler de succès, dans ma vie
  • etc. 

Êtes-vous heureux/se ou mal heureux/se ?

Et sans parler d’être malheureux/se dans le sens de pas heureux, il est possible aussi d’être mal heureux/se en deux mots. C’est bien plus souvent la réalité des personnes que je rencontre. Elles estiment avoir une vie pleines de choses chouettes mais elles n’arrivent pas à être véritablement heureuses. Ces personnes sont donc mal heureuses. Est-ce votre cas ? Si la réponse est oui, des raisons existent là encore. 

  • Vous vous sentez coincé(e)s dans un rôle, dans une image dans laquelle les gens vous bloquent, comme dans une case,
  • Il est possible que vous ayez l’impression de plafonner, comme si vous tourniez en rond dans un ou plusieurs domaines. 
  • Vous sentez le besoin de progrès mais vous ne savez pas comment vous en sortir
  • Votre vie est routine et pénibilité malgré la belle famille que vous avez et le métier qui vous plait. Ce n’est pas comme cela que vous vous projetiez il y a dix ans. Vous ne pouvez donc pas vous plaindre mais vous sentez que vous n’êtes pas en phase profonde avec vous-même

Cette manière de vivre mal heureux est pénible parce qu’au fond, vous pensez « de quoi je me plains ? J’ai tout ce dont les autres rêvent ; une famille qui m’aime, un métier, un conjoint, des enfants, un logement et je me sens mal heureux ». Cette réflexion est aussi pertinente pour ceux et celles qui, d’entre-vous, ont beaucoup de privilèges dans la vie mais auxquels il manque un conjoint, des enfants, un boulot qui leur plait ou un boulot tout court

En regardant plus haut, vous verrez plus loin

En regardant plus haut, vous verrez plus loin

Quelle que soit votre situation, souvenez-vous qu’en regardant plus haut, vous verrez plus loin. Posez-vous la question « Quel sera le prochain pas que vous ferez pour vous approcher du bonheur ?» aussi souvent que possible.

Que ce soit le matin au réveil, au coucher ou en pleine journée. A tout moment utile, posez vous cette question. Elle est le début du changement que vous voulez voir s’installer chez vous. Aucun changement n’est intervenue sur la terre sans cette question « Quel sera le prochain pas que vous ferez pour vous approcher du bonheur ? ». Certes, elle n’a pas systématiquement été formulée comme cela mais le fond de la question reste la même. 

Si vous interrogiez Jacob Christian Schäffer, l’inventeur du lave-linge, il vous dirait qu’il n’imaginait pas changer le monde. Il voulait faire un pas qui produise davantage de bonheur et de liberté. A bien y regarder, il n’avait pas fait de sondage sur la pénibilité des lingères et des femmes contraintes de faire les voyages au lavoir et d’attendre que des dizaines de litres d’eau aient bouillies avant de laver quelques draps ! Il a choisit de changer un pas de la vie des femmes, un seul. Imaginez-vous vivre sans lave-linge ? Jamais.

La motivation de Joseph Grandville, est instructive, elle aussi. Désireux de soulager quelques femmes souffrants d’hystérie, il a inventé le vibromasseur, vendu à des millions d’exemplaires dans le monde

Un seul pas peut changer une vie

Le bonheur est dans le mouvement 

Un seul pas peut changer une vie. Un seul pas peut changer votre vie. Le pas que vous faites ne peut être que le pas du présent, c’est sûr. Mais mesurez que ce pas ouvre la voie à un autre pas qui sera également suivi de choix présents qui transformeront votre trajectoire. Vous aurez commencé à changer votre vie grâce à un pas différent, choisi, là, maintenant.

« En regardant plus haut vous verrez plus loin » est une vérité déterminante. Faites en votre vérité. Elle sera d’autant plus probante qu’elle est en connexion directe avec une tension entre le présent, l’immédiateté, et l’avenir. 

Regardez le présent sans focaliser votre regard sur vos pas. Faites un pas en regardant plus haut. Lequel ferez vous ? A quoi ressemblera-t-‘il ? Dans quelle direction le faire ? Continuez à répondre à la question « Quel sera le prochain pas que vous ferez pour vous approcher du bonheur ? ».

Posez-vous la question plusieurs fois par jour et faites, à chaque fois, un pas en cohérence avec ce que vous voulez vivre. Faites le premier et laissez-vous guider naturellement vers la cohérence des suivants.

Ne regardez plus ce que vous connaissez, ce que vous avez déjà vécu, déjà vu. Fixez votre attention sur ce que vous vous voyez vivre, ce que vous vous voyez expérimenter. Aspirez à ce que vous n’avez pas encore expérimenté. C’est là que se trouve le bonheur. Souvenez-vous que le bonheur est dans le mouvement. Alors, mettez-vous en mouvement.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne semaine.

Image par StockSnap de Pixabay


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


[There are no radio stations in the database]