Le bonheur est dans le mouvement 2/6

Written by on 7 août 2020

Le bonheur est dans le mouvement 2/6

Apprendrez les 7 enrichissements de l’équilibriste à appliquer à votre propre vie pour y installer le bonheur

Nous nous retrouverons pour ce nouveau rendez-vous dans lequel nous allons poursuivre sur notre série « Le bonheur est dans le mouvement ». 

Nous nous sommes quitté la semaine dernière à avec l’engagement de prendre 3 minutes chaque jour pour visualiser votre vision du bonheur. Je souhaite vraiment que vous l’ayez fait. Pour certains d’entre vous, c’était la première fois. Vous avez peut-être vécu un grand moment de solitude, si c’est le cas. Il n’est pas facile de répondre à cette question quand elle a vous arrive la toute première fois. 

Je vous ai aussi demandé de répondre à la question : est-ce que je suis heureux/se ? 

Encore une question parfois difficile. Pour la rendre un peu plus légère, je vous ai dit de vous la poser sur un mode fun, juste pour jouer le jeu d’y répondre. Y avez-vous répondu ? 

Le bonheur et la peur de font pas bon ménage

Certaines personnes ont peur de répondre à la question « est-ce que je suis heureux/se ? »  parce qu’elles craignent que la réponse négative les engage à faire quelque chose. Si c’est votre cas, je tiens à vous rassurer. Vous pouvez être malheureux/malheureuse et le rester. Personne ne vous oblige à apporter les changements qui vont vous permettre de créer votre bonheur. Cela dit, si vous êtes venu(e) à ce rendez-vous, aujourd’hui, c’est sans doute parce que vous vous êtes inscrit(e) implicitement dans une démarche vous enjoignant de créer votre bonheur. Mais malgré tout sentez vous libre. 

Personne n’est obligé d’être heureux. Il serait contreproductif de créer un stress pour être heureux. Par contre, si vous êtes malheureux/se et que vous ne sentez pas d’envie de devenir heureux, acceptez la réalité que vous êtes malheureux. Prenez de la hauteur pour entendre ce qui se vit en vous au point de vous conduire à la conclusion que vous êtes malheureux/se. Notez que vous pouvez être heureux/se dans certains domaines et malheureux/se dans d’autres, aussi. On n’évalue pas la qualité d’une vie à son bonheur. Une vie est une vie et vaut la même chose qu’elle soit heureuse ou pas. Faites donc comme bon vous semble, c’est ce qui compte. 

le bonheur dans le mouvement se choisi en regardant devant soi, pas ses pieds

Le bonheur est dans le mouvement illustré par l’équilibriste

Si vous avez fait l’exercice de mesurer votre vision du bonheur, vous êtes arrivé(e) à dépasser la simple photographie, figée, dont je parlais la semaine dernière. Vous vous souvenez qu’alors, je vous disais, que le mouvement excluait la photo, l’instant, le bonheur étant dans le mouvement. Le bonheur implique donc un film, une continuité. C’est d’ailleurs là, et uniquement là, que la notion de recherche permanente prend tout son sens.

Une fois que la photographie est prise, l’instant est figé. Encore une fois, dépassez l’idée du bonheur figé, assis à deux ou en famille au bord de la mer en été, devant un coucher de soleil. Mettez du mouvement dans votre vie en exigent de l’action. J’aime bien ce terme, dans l’univers du cinéma « action ». Dans votre vie, quand vous parlez ou pensez au bonheur, pensez comme au cinéma avec ce mot « action ! ». Cela peut vous aider à vous projeter en mouvement. 

Je me trouvais dans la calanque de Samena, à Marseille, un jour de beau temps, comme quasiment tous les jours à Marseille. Mon regard a été attiré par un homme qui avait tendu une corde entre deux rochers, sur toute la largeur de la calanque. Si vous n’avez jamais mis les pieds dans une calanque, imaginez une avancée d’eau de mer dans les rochers calcaires blancs. La végétation est basse et rare. Le vent souffle quasiment tout le temps et la mer est mélangée entre un bleu-lagon et d’autres tons plus émeraudes foncés. Et là, je vois cet homme marchant sur son fil, à quelques dizaines de mètres de moi. Il avance très prudemment recherchant son équilibre en permanence. Il est entrain de vivre le bonheur en mouvement. Si je devais donner une illustration du bonheur, je choisirais celle du funambule. Tout simplement parce qu’il : 

  1. Avance même s’il tombe 
  2. Recherche son équilibre à chaque pas
  3. Sort de sa zone de confort
  4. Dépasse ses compétences acquises au fil du temps
  5. Se découvre de nouveaux potentiels
  6. Se remet en question à chaque chute pour mieux faire ensuite
  7. Parvient à un nouveau palier à chaque tentative renouvelée

Le bonheur est dans le mouvement ; une recherche d’équilibre permanente

L’équilibre. Vous pensez que sur la terre ferme, debout sur vos deux pieds, vous êtes en solide posture. Pourtant, vous êtes, là aussi, en recherche d’équilibre en permanence. Le cerveau est sollicité pour capter tout micro-vacillement dans le but d’assurer la posture debout. Seules les personnes atteintes de troubles de l’oreille interne peinent à garder l‘équilibre.

Entrer dans la projection du bonheur en accueillant les 7 enrichissements de l’équilibriste peut vous faire beaucoup de bien. Vous regarderez votre vie avec plus d’excitation, si vous acceptez de vivre cette tension vers l’avant et le risque de la chute. L’équilibre n’a de sens que parce qu’il y a risque de chute. Vous ne pouvez pas être heureux/se sans risque de chute et, pire encore, sans chute du tout. Vous tomberez et vous vous blesserez sans doute. Mais, comme l’équilibriste, remontez et poursuivez votre vie en vous enrichissant de vos chutes et blessures. Sans chute, sans problème, pourriez-vous découvrir la limite de votre potentiel ? Savoir ce qui vous attend à la prochaine étape ? Sans risque et sans chute, comment vous regarder fier(e) et heureux/se d’être parvenu(e) à l’étape suivante même avec quelques cicatrices ?

le bonheur commence dès que l'on peut dire "moteur!"

Avancer dans la recherche du bonheur

Regardez de nouveau votre projection du bonheur en y intégrant les 7 enrichissements de l’équilibriste. Observez ce qu’il vous est déjà aisé de vivre et identifiez les points qui vous demanderont davantage d’efforts. Commencez ensuite par travailler sur un des points les plus difficile comme sur une des  plus faciles non encore acquis. Travaillez sur ces deux points en même temps. Vous serez encouragé(e) de voir des résultats dans ce qui est très accessible pour vous. Et dites vous que c’est aussi un moyen de vous convaincre que le plus dur est à votre portée. 

Je vous rappelle ces 7 enrichissements de l’équilibriste pour que vous commenciez tout de suite à identifier le plus facile non encore acquis et le plus dur à travailler simultanément. Ok ? Évidement, vous trouverez ces points sur le blog heureux au présent.com pour les reprendre par écrit. 

Les 7 actions à intégrer pour créer votre bonheur en mouvement

  1. Avancer même si vous tombez 
  2. Rechercher votre équilibre à chaque pas
  3. Sortir de votre zone de confort
  4. Dépasser vos compétences acquises au fil du temps
  5. Vous découvrir de nouveaux potentiels
  6. Vous remettre en question à chaque chute pour mieux faire ensuite
  7. Parvenir à un nouveau palier à chaque tentative renouvelée

Maintenant, au travail ! 

Evidemment, c’est un peu théorique et allégorique. Alors vous allez reprendre ces 7 points pour vous même et regarder chacun d’entre eux avec un exemple concret en relation avec ce que vous vivez. Là où vous avez l’impression de buter sur un frein, un noeud, une difficulté à aller plus loin vers votre bonheur espéré. Et je vous donne rendez-vous la semaine pour aller un peu plus loin, encore, sur ces 7 points. Nous continuerons à mettre en application cette réalité du bonheur qui se vit dans le mouvement. 

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne semaine

Bye bye

Image par WorldInMyEyes de Pixabay


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


[There are no radio stations in the database]