Réussir sa rentrée sereinement

Réussir sa rentrée professionnelle

7 pistes pour y parvenir facilement 

Nous savons que la rentrée ne concerne pas que les écoliers. Bien que l’on ait quitté l’univers scolaire, on reste préoccupé chaque année. Vous qui me lisez, vous savez qu’il peut arriver à un adulte d’avoir perdu l’envie d’aller au travail quand vient la rentrée. Certaines questions se posent sur la baisse de motivation. Je dirais que c’est peut-être pertinent de se poser des questions comme nous le verrons pendant ce rendez-vous qui a pour mission de vous donner les moyens de réussir sa rentrée sereinement. 

Reprendre le travail à reculons

Aujourd’hui, je partagerai 7 moyens de réussir sa rentrée. Vous comprenez que je veux que votre une réussite. Déjà, je peux dire que si vous reconnaissez avoir le sentiment de devoir (avec le sens du devoir) retourner au travail, vous êtes pleinement concerné par le sujet. Plus encore que si vous avez eu le sentiment que les vacances étaient trop longues, impatient·e de reprendre le boulot.

Trouvez-vous votre compte au travail ?

La première question qui me vient est : ce travail correspond-il à un moyen de répondre à votre besoin ? (En dehors de toute considération matérielle, bien entendu. Je vise la dimension existentielle, identitaire). 

J’ose poser cette première question parce que, dans un emploi, que l’on soit employé·e ou à son compte, on est censé·e trouver son compte au travail. C’est-à-dire qu’il est tout à fait légitime que l’employeur, l’entreprise ou les clients sortent de la relation professionnelle avec une satisfaction recherchée. 

Ils ont trouvé, dans ce que vous leur avez proposé, les services adaptés à leurs attentes. Ils ont expérimenté des relations avec des partenaires, des clients ou des fournisseurs qui sont satisfaisantes. Heureux, ils trouvent une valeur ajoutée, comme on aime le dire dans le milieu professionnel, qui fait que grâce aux services proposés, ils peuvent être libérés d’une préoccupation. Ils ont constaté une augmentation de leurs compétences. 

Et vous ? il est tout à fait légitime, en tant que personne, que vous y trouviez aussi votre compte. Quelque part, on est dans une relation donnant-donnant ou recevant-recevant. Avez-vous expérimenté la valeur ajoutée pour vous, en tant que personne ? Sentez-vous vos compétentes augmenter ? 

Interrogez-vous s’il vous plait

Que vous passiez du temps au travail à vous donner, à vous appliquer en faisant en sorte que la satisfaction des clients ou de l’employeur soit à son comble est magnifique. Seulement, dans l’équation, je vous demande de vous interroger pour savoir si vous y trouvez votre compte. 

On n’est pas dans une recherche d’équilibre qui pourrait faire en sorte que l’on veille à trouver davantage son compte que ce que l’on propose à un bénéficiaire qui serait un employeur ou un client. L’important est que les deux parties prenantes trouvent leur compte dans l’équation relationnelle-professionnelle, quoi qu’il arrive. C’est un gage pour réussir sa rentrée sereinement.

rentrée sereine

La question du sens est essentielle

Cela pose une autre question : est-ce que ce que vous faites au travail fait sens pour vous ? Est-ce que votre activité professionnelle répond à une préoccupation, à un besoin, à une sensibilité ou à une direction de vie qui vous satisfait ?

Évidemment, vous aurez une autre manière de lire la relation au travail si vous avez une relation différente à ces dimensions que je viens de mentionner. 

On est véritablement dans une dynamique dans laquelle il est nécessaire que vous trouviez votre compte au travail, quelle que soit votre profession. Que vous ayez le sentiment de vous accomplir ou d’accomplir quelque chose qui fait sens pour vous. Une chose en adéquation avec votre identité, votre valeur, votre direction de vie, ce que vous voulez vivre et les raisons pour lesquelles vous voulez les vivre.

Pensez-vous qu’il puisse être épanouissant, sur le plan personnel, de passer des dizaines d’heures par mois à être acteur/trice d’une mission vide de sens ? J’entends, en effet, que tout le monde ne peut pas avoir un emploi hyper épanouissant, dans lequel il peut mettre en œuvre ses passions et visions de la vie. Si c’est la cas, il est urgent que vous trouviez une activité qui viendra équilibrer votre expérience de vie. Il peut s’agir d’un loisir ou d’une passion qui se trouvera financée par votre travail de manière à vous accomplir ailleurs qu’au travail.

Dans ce cas, là, je préfère appeler la profession un gagne-pain et placer la passion au coeur de la vie quotidienne. Il ira donc de soi que vous deviendrez un expert de votre passion devenue métier.  

Une porte ouverte sur la nouveauté

Et puis, la rentrée c’est aussi le synonyme de nouvelles résolutions. Ce n’est pas pour rien que j’ai choisi de proposer ce rendez-vous d’aujourd’hui. Je veux faire qu’indubitablement, quand vous reprendrez le travail, vous ayez en tête l’idée d’être dans un nouveau départ. 

Puisqu’il est question de la fin, et en l’occurrence la fin des vacances, je pense que c’est une opportunité. Justement, rappelez-vous qu’il s’agit d’une porte qui s’ouvre sur… 

J’aimerais que vous vous souveniez de cela pendant toute l’année. Qu’à chaque fois une chose se termine, que la fin d’une chose augure, le début d’une nouveauté s’ouvre à vous. C’est valable à la fin d’une chose que l’on aime beaucoup, qui était hyper satisfaisante et jouissive. Si on le vit avec légèreté et détachement, on peut accepter la fin et tourner la page en se tournant vers autre chose.   

Accueillir la frustration 

La fin des vacances est donc bienvenue même s’il y a frustration. D’ailleurs, vous ne passeriez pas des années en vacances. Certains arguments en disant « si, si, si, moi je passerai des années en vacances. Ce serait super et je me régalerais… ! ». Savez-vous qu’en posant la question à des personnes qui ont vécu des vacances de très longue durée, elles témoignent d’un ennui qui les rattrapait au point de les abimer. 

En réalité, si vous avez l’impression de vivre une corvée au travail, je vous renvoie vers le rendez-vous dans lequel je disais qu’il est judicieux de s’interroger sur le sentiment d’un poids professionnel. On n’est pas obligé·e de garder son travail !

Le bilan de pré-rentrée

1. La fin annonce le départ d’autres choses comme la possibilité et l’opportunité de faire un bilan :

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   La maturité

2. Un bilan de ce que vous avez apprécié de votre année écoulée. 

Vous pouvez également faire un bilan de ce que vous n’avez pas apprécié de cette période-là. Ainsi, vous pouvez le faire avec des questions :

  • Qu’est-ce que j’ai apprécié ? 
  • Qu’est-ce que je n’ai pas apprécié ? 
  • Quelles sont les expériences que je voudrais garder dans mon album souvenir ? 
  • Quelles sont les expériences que je voudrais virer ? 
  • Ai-je puisé des inspirations que je voudrais conserver ?
  • Etc.

Ainsi, vous pourrez vous engager dans une rentrée avec du recul. Et vous l’aurez pris avec un regard globalisant et une volonté de vivre quelque chose qui correspond à ce que vous voulez vivre. Loin de subir la vie comme on a trop souvent tendance à la vivre, nourrissant l’impression que l’on n’a pas le choix.

Les 7 pistes pour réussir sa rentrée sereinement

Pour réussir sa rentrée sereinement, j’ai préparé 7 portes, 7 étapes, 7 marches ou 7 pistes (comme bon vous semble) pour faire en sorte que votre rentrée se vraiment réussi. Je veux que vous puissiez vous dire j’ai pu réussir ma rentrée sereinement. En réalité, je vise tout pour réussir sa rentrée.

Bien entendu, c’est ambitieux puisqu’il est difficile d’être exhaustif. Cela dit, s’il vous manque des choses, vérifie bien que dans les éléments que je vais vous annoncer il n’y aurait pas les éléments qui vous paraissent manquants présent dans les sous partie des sept éléments que je partage avec vous. Bien entendu, si vous avez des idées qui sont absentes de cette liste, je suis tout à fait enclin à vous lire pour apprendre de votre expérience et de votre connaissance.

bibliothèque rentrée pro

1. Le journal intime

Sur Heureux au présent, j’ai choisi d’appeler ce journal le cahier de vie

Quand vous étiez à l’école, vous aviez un journal intime ou un agenda. Si vous avez opté pour la To do liste, veillez à ne pas tomber dans le piège classique de cet outil. En effet, si vous l’utilisez mal, vous aurez tendance à souligner ce que vous n’avez pas fait par manque de temps ou par mauvais dosage. 

L’agenda

Il est important d’apprendre à doser ce que l’on écrit sur un agenda de manière à structurer ses journées, sa semaine ou ses mois. Ce faisant, on dressera en tête de liste de ce qui est à faire en  priorité. 

  1. Pour mieux les cibler, mesurez qu’une tâche est prioritaire si, quand cette dernière n’est pas faite, les conséquences seront irréversibles. 
  2. En second plan, si vous ne les faites pas, vous pouvez les reporter au lendemain, au surlendemain ou à une date ultérieure sans conséquences majeure, même si des effets seront ressentis. 
  3. En troisième plan, si vous ne les faites pas, la vie continuera à s’écouler sans que l’on perçoive la moindre secousse liée à l’absence de la tâche en attente. 

Si vous préférez travailler avec un agenda, prenez-en un qui vous satisfasse en ayant pris soin de tirer leçon de celui que vous aviez l’année précédente, si c’est le cas. 

Le cahier de vie

Si vous utilisez un cahier de vie ou un journal intime, par ce que vous l’avez découvert sur Heureux au Présent, vous savez comment l’utiliser. Quoi qu’il en soit, journal intime ou cahier de vie, saisissez l’occasion. 

  • d’écrire ce que vous ressentez jour après jour sur une page nouvelle. 
  • Mettez la date de manière à construire la vie que vous voulez vivre en observant ce que vous ressentez. 
  • De la même manière, précisez ce que vous avez apprécié et déprécié. 
  • Projetez-vous sur ce que vous voulez vivre en vivant tout cela par écrit.

Si l’on est uniquement dans la pensée, même si vous avez une super mémoire, vous ne pouvez pas vous référer à vous émotions passées avec précision. Il est utopique de retrouver ce que vous avez ressenti il y a quelques mois ou quelques années avec autant de précision que si vous l’avez écrit avec une date. C’est tout l’intérêt de l’écriture. Par exemple, vous pourriez profiter de ce cahier de vie pour vous interroger avec les questions suivantes :

Quelles sont vos rentrées scolaires et professionnelles préférées ?

La force du levier rétrospectif

Ainsi, vous entrerez dans une rétrospective de vos rentrées depuis l’enfance jusqu’à maintenant en identifiant celles qui ont été au top. Vous pouvez vous amuser à faire un top trois ou un top cinq.

Ensuite, vous pouvez identifier les raisons pour lesquelles ces rentrées ont été vos rentrées préférées. Vous pouvez aller un peu plus loin en cherchant :

Quels ont été les ingrédients, les états d’esprit ou les types de relations qui ont été présentes dans ses rentrées préférées ? 

Une fois que vous avez identifié ces éléments, vous pourrez récupérer de ses dites rentrées, les éléments que vous aviez mis en oeuvre pour que ces événements vous aient marqué. Ainsi, vous pouvez convoquer ces derniers pour les vivre au présent. Ainsi, votre rentrée de cette année se rapprochera de ce que vous avez repéré dans les rentrées réussies. 

Du coup, vous imaginez qu’en faisant ce premier exercice, vous vous projetez d’emblée vers une rentrée qui sera dans la suite logique de vos rentrées préférées. Et cela parce que, d’office, vous aurez la connaissance des ingrédients et des ressources que vous aviez mobilisées pour que votre rentrée soit réussie. Cette première étape visant à rassembler tout pour réussir sa rentrée sereinement vous permet de rassembler ou de mobiliser des ressources que vous avez déjà expérimentées.

2. L’heure de coucher et de lever 

Pendant les vacances, il y a sans doute eu de l’élasticité dans les heures de coucher et de lever. 

Peut-être que certains d’entre vous ont été sérieux au point de veiller à ce que, même en vacances, les heures de lever et de coucher sont maintenues dans un rituel bonheur. Si c’est le cas, c’est parce que vous vous êtes sans doute rendu compte que les rituels bonheur étaient encore nécessaires pour équilibrer et structurer votre quotidien, même en vacances. D’ailleurs, c’est mon cas. Qu’il s’agisse de vacances ou non, je me lève à peu près à la même heure, je vais marcher, je reviens prendre mon petit déjeuner, etc.

S’interroger

La rentrée est une opportunité pour s’interroger :

  • Vais-je refaire la même chose que l’année écoulée ? 
  • Déciderai ai-je d’agencer mon rituel du matin dans un ordre différent ? 
  • Est-ce que j’enlèverai ou rajouterai des éléments dans mon rituel du matin et du soir?

Ce recul est nécessaire pour rééquilibrer ou compléter, voire re-valider, le rituel du lever et du coucher. Ce faisant, vous vous souvenez que la qualité de votre nuit est déterminée par plusieurs facteurs :

  • Le nombre d’heures de sommeil
  • Leur à laquelle vous vous couchez
  • Leur à laquelle vous vous levez 

Il ne suffit pas de se souvenir que l’on besoin de huit heures de sommeil si on se rend compte que l’on est fatigué·e au réveil c’est que quelque chose cloche. En effet, même si vous faites vos huit heures de sommeil et que vous vous couchez à 1h du matin, il est possible que vous flinguiez votre journée. 

Se respecter 

L’intérêt est donc de respecter le temps de sommeil nécessaire et que l’heure de lever soit raisonnable. Un des signes qui vous permet de savoir si votre heure de lever raisonnable, c’est de voir si votre démarrage de la journée se vie dans la course, dans le stress, avec une forte fatigue ou une envie de vivre autre chose que ce qui vous attend ou si votre démarrage se déroule naturellement et avec sérénité. 

Sachez que tout cela a un impact sur la gestion du stress. Plus le stress est bas et plus votre journée sera heureuse. Le deuxième avantage immédiat est que vous arriverez plus aisément à faire face à des situations tendues, difficiles et inextricables. Vous trouverez des solutions, des voix ou des pistes plus facilement. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Eviter d’attraper la Covid 19 grâce à des moyens naturels

Si vous êtes fatigué·e, le même événement sera plus difficile à accueillir et à gérer. Forcément, il aura un effet néfaste temps sur votre perception de votre propre efficacité que sur le sens de ce que vous faites. J’ajoute à cela l’impact sur votre estime de vous-même qui se verra abîmée par un démarrage en mauvaises conditions. 

3. Les interlocuteurs avec lesquels vous serez en interaction 

Tout interlocuteur est ciblé par ce que j’évoque. Il peut s’agir d’un parent, d’un enfant, d’un ami, d’un collègue, d’un ennemi, etc. Qu’importe.

Pendant cette année, vous avez été en relation avec des personnes. Quel qu’ait été le type de relations, comme leurs qualités, il s’agit de les constater, de les accepter en les accueillant. Ensuite, vous vivrez pendant cette année des relations avec plusieurs de ces personnes comme avec des personnes nouvelles. 

Peut-être est-il judicieux de se positionner en se disant « j’ai vécu des relations avec tel copain ou tel ami. Cette année, je choisis de nuancer la relation que j’aurai ». Ainsi, vous pourrez modifier le type de relation, la durée de cette dernière, la force des implications comme la manière d’y être impliqué·e. Et il vous restera de choisir d’ajouter des relations que vous n’aviez pas. Avec un mentor, par exemple, ou un collègue, etc. De la même manière, vous aurez à supprimer des relations que vous aviez parce que vous vous rendez compte qu’elles avaient un effet dommageable sur vous.

La relation avec les interlocuteurs, les parties prenantes comme on le dit en milieu professionnel, est déterminante sur la manière dont vous allez entamer votre rentrée. Par conséquent, interrogez-vous et déterminez-vous sur ses interlocuteurs. Ainsi, vous pourrez continuer à réussir votre rentrée sereinement.

4. Les objectifs d’expérience

Je vous propose, à présent, de mesurer vos objectifs d’expérience et de les mettre en opposition avec vos objectifs de résultats. Pendant cette année, je voudrais que vous soyez en mesure de choisir de mettre davantage l’accent sur l’expérience que sur le résultat attendu

Par conséquent, cela vous aidera à être davantage impliqué·e en conscience avec les interlocuteurs dont nous venons de parler. Cela signifie que, quand vous serez sur un projet, vous focalisez votre attention sur l’instant présent, le «ici et maintenant». Vous centrerez aussi votre attention sur la satisfaction vécue au moment M sans présager du résultat. Du coup, vous prendrez une distance avec la tendance à évaluer le résultat. Votre focalisation sera faite sur l’enrichissement de ce que vous vivez à l’instant T.. 

Ça permettra de rectifier certaines trajectoires dans lesquelles vous aviez tendance à miser davantage sur le résultat au détriment de l’expérience. Vous inverserez les tendances pour cette nouvelle année. Évidemment, cela ira dans la droite ligne d’un changement de qualité de votre vie toute entière. Mais pour l’instant, restons centrés sur la rentrée et l’année qui commence à se dérouler devant vous.

5. On arrête ou on continue ?

Pour réussir sa rentrée sereinement, il apparaît tout à fait pertinent de s’interroger sur ce que l’on arrête ou que l’on continue. Finalement, c’est une sorte de bilan dans lequel on englobera la vie professionnelle, la vie personnelle, les relations, les activités. De manière très large, on regardera le vécu de l’année écoulée pour déterminer ce que l’on arrêtera et ce que l’on continuera de vivre.

Vous entendez que, pour répondre à cette question, on se fondra sur une autre question : pourquoi arrêter et pourquoi continuer ce que l’on choisit de poursuivre ou d’abandonner ?

6. Équilibre de vie professionnelle et vie personnelle

Il s’agit ici de trouver un équilibre entre les deux univers ; professionnel et personnel. On veillera particulièrement à s’investir en dehors du travail. Cela demandera de remettre le travail à sa place

En effet, le travail joue un rôle particulière. Toutefois, il importe de se souvenir que «l’on n’est pas fait» pour travailler. Le travail est un moyen. Seulement, dans notre équilibre existentiel il est nécessaire d’avoir des activités extra-professionnelles parce que vous avez besoin d’exister en tant que vous, et non pas en tant que plombier, facteur, électricien, comptable, avocat ou autres. Travaillez vraiment sur cette dynamique pour adopter une activité en dehors du travail.

Cela dit, vous devriez percevoir que j’ai inversé la donne. Il paraît plus logique de vous dire que vous avez une vie qui vous manifeste en tant que personne. Dans cette vie, vous avez à insérer le travail. De fait, le travail est une partie de votre vie, même si cette dernière est importante (en termes de quantité).

Revenir à cet équilibre permet de faire en sorte que, si vous perdez votre travail, votre vie continuera. Alors que la tendance générale veut que l’on vive autour du travail. Par conséquent, en perdant son travail, on détruit un équilibre considérable au point que, pour certains, la vie s’arrête, perdant de sons sens.

Reprenez votre vie en main en mettant le travail dans votre vie au lieu de vivre autour ou à partir du travail.

7. De nouveaux défis

Dans cette  septième piste, je veux vous inviter à vous inscrire dans la néophylie ; l’amour de la nouveauté. Cela signifiera que vous vous placerez devant de nouveaux défis pour apprendre des choses que vous ne faisiez pas avant, jamais expérimentées. 

Il est également possible de s’inscrire dans cette dynamique en gardant les mêmes activités que vous avez actuellement en les vivant d’une nouvelle manière. Un chemin pour les expérimenter autrement, en empruntant de nouvelles méthodes. C’est une manière de continuer à vous inventer.

C’est là que l’on entre dans la notion de défi. On n’est pas obligé·e de changer d’activité. On peut poser un autre regard ou d’adapter une nouvelle approche sur ce que l’on fait déjà.

Vous pouvez donc travailler dans un sens, dans l’autre ou dans les deux directions en même temps. Cela permettra à votre rentrée d’intégrer cette notion de défi, de challenge, apportant une excitation et une émulation.

Nous avons besoin de vivre des expériences nouvelles, sans quoi on s’endort, on ronronne. Si vous vous mettez à ronronner au boulot, c’est que vous n’avez pas pris le temps de vous interroger sur ce point-là. Donc, du nouveau, de nouveaux défis ou une nouvelle manière de voir ce que vous vivez actuellement. Cela équivaut, d’ailleurs, à un nouveau défi.

Conclusion

Réussir sa rentrée sereinement n’est pas le fruit du hasard. J’ai terminé avec les sept pistes pour réussir sa rentrée sereinement. Je suis ravi d’avoir réussi à être concis avec ses sept pistes. Je veux que vous acceptiez de les vivre très concrètement, de manière pragmatique. 

Si vous estimez qu’il manque certains éléments, comme je l’ai évoqué au tout début de cet article, faites-le-moi savoir dans les commentaires. De plus, dites-moi comment vous vivez les astuces que vous pourriez avoir découvertes pour réussir votre rentrée. Peut-être en est-il que vous avez proposées à vos enfants, que vous avez conservées depuis longtemps ou encore des astuces toutes fraîches, toutes nouvelles et que vous avez mise à l’essai.

Quoi qu’il en soit, partagez-le de manière à ce que ceux qui liront les commentaires profitent également de votre expérience afin de réussir sa rentrée sereinement.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne semaine et une bonne rentrée.

Bye-bye  

Pour aller plus loin, lisez : Tout pour réussir sa rentrée au bureau

4 commentaires

  1. Réussir sa rentrée se prépare alors merci pour ces 7 clés. Les questions proposées tout au long de l’épisode m’ont bien aidée à y voir plus clair. Merci pour les très bons conseils !

    1. Author

      Merci Sara,
      Je te souhaite alors une rentrée réussie 😉

  2. Réussir sa rentrée demande en effet un peu de préparation, de remise en question et de nouveautés ! Tout ça en trouvant son propre équilibre. Merci pour ces 7 pistes qui me seront utiles dans quelques jours !

    1. Merci Maxime,
      Je me réjouis que ce podcast aient occasionné des remises en question chez toi.
      Bonne usage à toi avec ces 7 pistes et belle rentrée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.