Ne cessez jamais d’apprendre

ne cessez jamais d'apprendre

La plasticité cellulaire, qu’elle soit cérébrale ou tissulaire, témoigne de la capacité de l’humain à s’adapter en permanence. Quelque part, c’est en encouragement naturel à apprendre en permanence, d’où ma demande : ne cessez jamais d’apprendre. 

Plus nous sommes en mesure de nous adapter et plus nous expérimentons le bonheur. Or, apprendre implique l’adaptation. C’est un moyen d’éviter la sclérose qui précède la névrose. 

Il y a une beauté divine dans l’apprentissage…. Apprendre signifie accepter le postulat que la vie n’a pas commencé à ma naissance. D’autres ont été ici avant moi et je marche sur leurs traces. » –Elie Wiesel

il est clairement établi que plus on utilise son cerveau, plus il fonctionne. L’apparition de la maladie d’Alzheimer est retardée par des activités cérébrales  (source : https://revue-education.fr/index.php/sciences-sante/item/207-cerveau-apprentissage)

« Un cerveau qui apprend est un cerveau heureux, gage de longévité. Il se reconfigure sans cesse, établit des connexions synaptiques, fait des liens en permanence. Pour favoriser l’apprentissage et l’émerveillement, il faut être entouré affectivement, rester curieux, dormir, boire et manger selon ses besoins, ne pas être exposé au stress chronique, ne pas consommer de psychotropes et avoir une activité physique régulière », explique Stéphanie Crescent.

Apprendre, oui, mais quoi ? 

Dans un premier temps, l’objet est d’ajouter de l’inconnu au connu. Vous savez, vous maitrisez et pourtant, sachant que vous pouvez savoir encore et acquérir davantage de maitrise, vous apprenez. Pourquoi Lara Fabian, qui a atteint les sommets depuis longtemps, continue à suivre des cours de chant avec son coach ? Est-ce parce qu’elle ne chante pas assez bien ? 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Eviter d’attraper la Covid 19 grâce à des moyens naturels

La deuxième motivation pour apprendre est de se connecter à soi pour se découvrir davantage. On travaille à son humilité comme à la valorisation de soi. On prend connaissance de ce que l’on connait (valorisation de soi) et de que l’on ne maîtrise pas (humilité et comparaison ascendante). 

Dans ce rendez-vous, je vous propose un exercice que je vous invite à découvrir en écoutant le podcast. Vous aurez davantage d’outils pour nourrir le besoin de ne pas cesser d’apprendre. Que vous ayez l’impression de ne rien maitriser du tout (sentiment d’être nul) ou pas. 

Bonne écoute, 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.